FILMAR en América Latina : Le cinéma permet un regard critique sur le monde

EDITION FRANCAISE Comment est née l’idée de votre documentaire ? Para no olvidar (Pour ne pas oublier) a nécessité cinq ans de recherches. L’idée initiale était d’évoquer la migration et l’exil. Je viens d’une famille qui, de génération en génération, a vécu des situations d’exil et de migration. Pendant le processus de réalisation du film, … Continue reading FILMAR en América Latina : Le cinéma permet un regard critique sur le monde